Le modèle POSADEV

POSture, Attention, DEVeloppement

Le modèle POSADEV s’inspire de l’articulation de deux autres modèles : l’ennéagramme et la trialectique. Je l’ai conçu comme une organisation des stratégies de la personnalité, qui consiste en un éclairage de l’ennéagramme sous trois angles particuliers : la posture, l’attention et le développement, qui a eux trois permettent une description assez précise de la personnalité. Pour chacun de ces thèmes, on effectue parmi les 9 bases des regroupements par points communs.

posadev-avec-ennea.jpg

Par exemple : dans le thème de la posture (la façon de se présenter au monde), les bases 9, 4 et 5 ont en commun la posture de recul, les bases 8, 3 et 7 ont en commun la posture d’assertivité (affirmation de soi) et les bases 1, 2 et 6 ont en commun la posture d’adaptation. Nous sommes tous capables d’adopter les trois postures selon les contextes, mais il y en a une qui reste en général prépondérante et plus automatique. En suite, on peut préciser chaque posture en disant que chaque base la met en œuvre selon son énergie principale (instinctive, émotionnelle ou mentale). Nous obtenons donc un tableau de ce genre :

grille posture.png

Pour le thème de l’attention (comment la personnalité prête attention, comment elle s’approprie l’information qu’elle reçoit) j’ai obtenu le tableau suivant :

grille attention.png

Pour le thème du développement (comment la personnalité développe et se développer, comment elle construit sa route) j’ai obtenu le tableau suivant :

grille developpement.png

Ici, pour affiner la pédagogie et pour élargir le champ de recherche, j’ai renommé les trois énergies (instinctive, émotionnelle, mentale) en fonctionnelle, intentionnelle et organisationnelle.

Sur le premier schéma présenté sur cette page, chaque triangle représente une colonne de l’un des tableaux. Je suis toujours frappé par la beauté harmonieuse de l’arrangement de ces énergies en triangles, chaque base ayant quelque chose de commun avec chacune des huit autres bases, tout en étant distincte. J’attribue cette prouesse à l’Ennéagramme (et l’approche ternaire en général) qui semble si bien équilibré que tout angle d’approche aboutit à un résultat cohérent, harmonieux et riche de sens.

Ainsi, selon ce système, chaque type de personnalité peut être considéré non plus comme un « objet » séparé des autres, mais comme le croisement de plusieurs caractéristiques. Par exemple, on pourrait définir la personnalité de type 8 comme étant assertive, dans l’accentuation de sa réalité, et se construisant par la réalisation. Les mots « assertivité, accentuation, réalisation » pourraient résumer en quelque sorte les stratégies de cette base, et devraient résonner pour ceux qui s’y reconnaissent pour peu qu’ils sachent le sens que j’attache à ces mots. Voici ce que ça donne pour les 9 types :

  • Type 1 : adaptation, filtrage, conception
  • Type 2 : adaptation, évitement, réalisation
  • Type 3 : assertivité, filtrage, évolution
  • Type 4 : recul, accentuation, conception
  • Type 5 : recul, filtrage, réalisation
  • Type 6 : adaptation, accentuation, évolution
  • Type 7 : assertivité, évitement, conception
  • Type 8 : assertivité, accentuation, réalisation
  • Type 9 : recul, évitement, évolution

Parce que j’essaye de saisir des idées précises avec des mots uniques, le sens de chacun de ces mots est important. J’ai fait en sorte qu’ils soient les plus clairs possibles sans explication, mais pour m’assurer que chacun comprenne la même chose que moi, j’ai dressé un petit glossaire.

Dans la littérature sur l’ennéagramme (Daniels, Riso-Hudson), on trouve des indications sur ces triades, avec des noms et des descriptions différents (hornevian groups, harmonic groups, object-relation groups). Je m’en suis inspiré et je les recommande. J’ai cependant ressenti le besoin d’affiner ces travaux, en particulier dans la recherche des mots. Je me suis fixé pour cela trois critères : justesse (le mot doit être le plus juste pour saisir la notion), clarté (le mot doit être le plus accessible à tous), positivité (le mot doit être une source d’inspiration plutôt qu’un défaut à éviter). Pour gagner en pédagogie, j’ai voulu aller plus loin dans le nommage des différents mécanismes, et surtout j’ai voulu articuler ces triades en un système global, pour plus de perspectives d’application, notamment en dehors du champ psychologique pur.

En considérant les trois tableaux (posture, attention, développement) conjointement, dans un système global, nous obtenons un guide puissant qui sert plusieurs objectifs pratiques sur lesquels je m’appuie lors des formations :

  • préciser les « contours » de notre personnalité, qui peut varier d’une personne à l’autre au sein du même profil
  • reconnaître nos spécialités et voir en quoi elles sont utiles à tous, regarder nos « défauts » comme des excès de talent
  • proposer des pistes d’évolution personnelle par équilibrage de ces énergies complémentaires

Les formations que je propose s’appuient en partie sur ce modèle et accompagnent les participants dans son appropriation et son utilisation, à l’aide de nombreux exercices pratiques. L’objectif est toujours appliqué : le modèle sert concrètement les trois leviers que je prête au développement personnel : se conscientiser, se dépasser, se mettre en valeur. La complexité du modèle POSADEV n’est pas faite pour la masturbation intellectuelle (bien qu’elle puisse plaire à l’esprit !) mais bien pour relever le défi d’un outil d’accompagnement personnel qui soit pratique et efficace devant la diversité de la psychologie humaine.

Le modèle POSADEV est abordé en module 1 (initiation à l’ennéagramme) et sert de base de travail en module 2 (évoluer avec l’ennéagramme).